El Futuro se acerca...
Spectacle-hommage au poète uruguayen Mario BENEDETTI
 

eric fraj

Le 17 mai 2009, le grand poète uruguayen Mario Benedetti est mort. Mais il ne nous a pas quittés. Sa parole belle et rebelle, multiforme, sa parole « à la bonté endémique », résonne plus haut et fort que jamais et nous montre le seul chemin qui vaille : celui de la liberté et de la fraternité. Si nous lui rendons hommage, ce n’est donc pas pour enterrer une oeuvre et une époque, pour tourner la page d’un idéal. Tout au contraire : il s’agit d’embrasser passé et présent pour hâter la venue d’un futur plus humain. Et qui mieux qu’Eric Fraj pouvait nous donner à entendre cette parole exceptionnelle ? Depuis bientôt 40 ans (il a commencé à se produire en public en 1971), ce petit-fils d’immigré espagnol chante là où la vie l’invite : place de village ou grand festival, salle de café ou de Centre Culturel, "Théâtre Lumière" de Göttingen ou Palau de la Música de Barcelone, TLP-Dejazet à Paris ou chapelle à Aubin, en passant par la Bretagne, la Corse, le Maroc... Sa fidélité aux langues du peuple, aux langues du cœur, l’a poussé à la pluralité linguistique: il écrit, compose et chante en langue d'Oc, castillan, catalan et français, met en musique des poètes à vocation universelle : Brecht, André du Pré, Jean Boudou, Robert Marty, José-María Caballero Bonald, Vicente Núñez, Jan-Loís Baradat et bien d’autres…

Formé à la rude école de la scène (grâce à laquelle il a côtoyé des artistes tels que Uña Ramos, Colette Magny, Gilles Servat, Claude Marti, Jacques Bertin, Catherine Ribeiro, Teresa Rebull, Paco Ibañez, Lluis LLach, Félix Leclerc, José Menese, Serge López...), il a une dizaine de disques à son actif dont le dernier, « Fat e fòls », vient de sortir sous le label « Al sur » (en 2003, son « Arranca-me » a reçu un « Coup de cœur » de l’Académie Charles-Cros). Pour sa venue à Alan, Eric Fraj nous a concocté un spectacle sur mesure : accompagnée par les excellents Guilhèm López (flûtes, sax, voix), Thierry Roques (accordéon, piano), Rémi Vidal (percussions) et Nicolas Panek (régie son), sa superbe voix sera être à la hauteur de celle de Mario Benedetti et nous entraînera où son désir de libre musique le mènera : de la milonga au blues, de la tradition hispanique et méditerranéenne à quelques improvisations musicales absolument inclassables

Si vous ne connaissez pas encore Eric Fraj, c’est l’occasion ou jamais : ce vieil amoureux de l’Amérique Latine est indéniablement au sommet de son art… Venez sans crainte : quand on a commencé à chanter à l’âge de 14 ans et que, le cheveu blanc, on continue à combler son public, il n’y a pas de magie, il n’y a que du talent !


pour plus d’informations : www.ericfraj.eu ou www. myspace.com/frajeric